Langue active :FR

  • Imprimer

Sentier n°9 - Les grandes serres

Entre la terre et l’eau, au gré des méandres de la Moselle, ce parcours emmène le visiteur le long de paisibles berges où l’ombre des grands saules rend la promenade charmante. La fertilité exceptionnelle des alluvions à cet endroit en a fait une zone maraîchère très convoitée.

Le village de La Maxe est majoritairement agricole avec peu de relief. C’est la présence de la Moselle qui vient marquer la limite du territoire et offre une ouverture sur les espaces boisés situés sur le plateau lorrain à l’est. La Moselle participe directement à créer des corridors écologiques de déplacement des espèces mais est également le support d’activités de loisirs. Il est possible de se rafraîchir grâce à l’ombre des grands Saules blancs qui longent la rivière.

Le Saule blanc est un grand arbre qui peut atteindre 25 mètres de haut et que l’on reconnait facilement à la couleur argentée du dessous de ses feuilles. Le saule blanc a des vertus médicinales. En effet, son écorce contient de la salicine qui permet de soulager les maux de têtes. Il est également utilisé pour produire de l’osier grâce aux jeunes rameaux. Ces derniers servent de nichoirs aux chouettes chevêches mais disparaissent à cause de l’abandon de l’artisanat de la vannerie et l’arrachage des haies dû aux changements de cultures. Il s’agit d’un arbre pionnier sur les zones inondées.

La balade de La Maxe permet de comprendre tous les bienfaits de la Moselle aux terres environnantes. La rivière, au gré des crues, s’est déversée sur le territoire alentour et a recouvert des terres d’une couche de limons fertiles. En effet, la fertilité due aux alluvions de la Moselle en fait un endroit parfait pour les maraîchers, les pépiniéristes et les jardiniers. Les grandes serres au nord de la Maxe sont irriguées par les eaux puisées directement à cet endroit. Cette balade passe notamment par ces grandes serres maraîchères. Toutes ces cultures ne bénéficient plus beaucoup des crues, car la Moselle est domestiquée, mais elles profitent encore largement de la présence de l’eau presque à fleur de sol pour l’irrigation.

Malgré ses aménagements artificiels, la Moselle possède une grande diversité biologique. En effet, ses berges, ses canaux, ses bras morts et ses affluents constituent des réservoirs de biodiversité à protéger. Les petits îlots et les bancs de graviers sont peuplés de différentes strates de végétation. Cette végétation accueille une faune multiple. Par exemple, il est possible d’observer des Gallinules poules-d’eau cachées dans les iris des marais. Ses principales caractéristiques sont : un plumage noir ardoisé, des parties supérieures plus brunes, une bande blanche sur les flancs, un bec pointu rouge avec l'extrémité jaune, et il se prolonge vers le front par une plaque frontale rouge, des yeux rouges foncés et des pattes et des longs doigts verdâtres. 

Avec de la chance, il sera même possible de voir un Martin-pêcheur. On peut le reconnaître grâce à des couleurs de plumage brillante et très colorée (bleue sur le dessus, rousse et blanche en  dessous), un bec long et fin et un corps court et trapu.

Les grandes serres maraîchères sont connues sous le nom des jardins vitrés de la Maxe. Il s’agit de 30 000 m² de serres en verre, 5 000 m² d’abris froids et 80 000 m² de cultures plein champ où sont produites 1 500 tonnes de légumes par an, dont 250 tonnes d’endives.

La culture maraîchère se fait par pollinisation naturelle et protection biologique. Elle est labellisée Mangeons mosellan et certifiée Global G.A.P. La traçabilité des produits est validée par un certificat de qualité d’entreprise légumière. Les livraisons se font quotidiennement, ce qui garantit la fraîcheur des produits proposés à la vente.

 

Pour trouver le point de départ :

Dernière mise à jour le 16.09.2020

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?