Langue active :FR

  • Imprimer

Sentier n°4 - Les secrets du Mont-Saint-Quentin

Situé sur le flanc occidental du Mont Saint-Quentin, Lessy est un village d’origine romaine et dont la vocation était autrefois essentiellement viticole. Agréable promenade dans ce village d’un charme presque méridional et sur les hauteurs, d’où le promeneur peut découvrir de beaux points de vue.

 

 

On retrouve le long de cette balade une forte diversité d’habitats. Par exemple, à Lessy, il existe 3 fonds de vallon, à savoir le fond de Lavaux, le fond Chauvin et le fond des Bruyères. 

On retrouve dans le fond de Lavaux une colonie de lauriers des bois, dans sa partie supérieure et boisée. Le laurier des bois, aussi appelé Daphnée, est un arbuste possédant des feuilles vertes persistantes et luisantes, ainsi que des baies noires, appelées drupes. Les deux sont toxiques par ingestion donc, contrairement à ce qu’on pourrait penser par son nom, ce n’est pas une plante comestible. Sa floraison, en fin d’hiver, conduit à l’apparition de petites fleurs tubulaires jaunes réunies en grappes, et dégageant un parfum de miel attirant les  premiers papillons et insectes.

Le fond chauvin quant à lui, se couvre d’ail des ours en mai. Cette petite plante comestible se compose de petites fleurs blanches à 6 pétales. Toutes les parties de la plante sont comestibles (fleurs, feuilles, bulbes). Toutefois, la plante se propage grâce à ses bulbes, il est donc important de veiller à ne pas trop en consommer et de faire une cueillette parcimonieuse. D'avril à juin, l'ail des ours représente une source de nourriture importante pour de nombreux insectes pollinisateurs de par sa richesse en nectar et en pollen.

Enfin, on retrouve dans le fond des bruyères une petite source où des salamandres ont déjà pu être observées, d’où l’intérêt qu’a eu la commune de Lessy à creuser une mare à proximité pour favoriser la colonisation du milieu par des amphibiens. On peut également y apercevoir des chevreuils, des daims ou encore des hiboux moyen-duc.

Pour qui souhaiterait chercher un peu, on peut retrouver pas très loin de cette balade nature ce que l’on appelle une cadole. Les cadoles sont des constructions en pierre sèche édifiées à une époque pas si lointaine pour abriter notamment les vignerons de la chaleur du soleil ou des intempéries en hiver. Elles peuvent potentiellement représenter un abri pour la biodiversité et notamment pour les reptiles qui, si la cadole se trouve en milieu ensoleillé, pourront se réchauffer au soleil.

Au détour de cette balade, certains anciens forts militaires abritent des chauves-souris. 35 espèces de chauves-souris sont présentes en France métropolitaine, dont 23 sont dénombrées en Lorraine. On peut citer par exemple le petit rhinolophe, reconnaissable à son nez en forme de fer à cheval, ou encore la barbastelle d’Europe, grande d’environ 25 cm et au pelage noir. Toutes les chauves-souris françaises sont protégées par la loi et subissent malgré tout de nombreuses menaces (pesticides, raréfaction des haies et prairies naturelles, rénovation de bâtiments...). Pour limiter l’impact du dérangement des populations pendant leur période d’hibernation notamment, il est fortement recommandé de ne pas entrer dans les ouvrages abandonnés au risque d’une part d’impacter les populations de chauves-souris et d’autre part pour des raisons de sécurité.

Téléchargez ici la nouvelle Carte Balades Nature de Metz Métropole et retrouvez toutes les activités du moment sur le site de l'Office du Tourisme.

Pour trouver le point de départ :

Dernière mise à jour le 10.06.2021

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?