Langue active :FR

  • Imprimer

Sentier n°19 - Promenade des orchidées

Après avoir vu leurs vignes décimées par le phylloxera, les villages de Marieulles et de Vezon connaissent depuis quelques années un renouveau viticole spectaculaire. Sur les pentes bien exposées, la vigne produit un vin de plus en plus apprécié. Le parcours monte ensuite jusqu’à la hauteur boisée, avant de rejoindre les anciennes carrières de calcaire, au cœur d’une pelouse sèche d’une extraordinaire richesse: orchidées, papillons, criquets et sauterelles, reptiles… Cet endroit d’un intérêt écologique majeur est géré par le Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine.

 

 

Cette balade nature traverse un site à forte valeur écologique : le site Natura 2000 “Pelouses de Lorry-Mardigny et Vittonville”, bénéficiant en plus d’un arrêté de protection de biotope d’habitat naturel. Natura 2000 est un réseau européen de sites protégés visant à assurer la survie à long terme des espèces et des habitats particulièrement menacés, à forts enjeux de conservation en Europe. Comme son nom l’indique, ce site a été désigné notamment pour la présence de pelouses calcaires, mais on peut également y trouver 2 gîtes à chauves-souris : le blockhaus de Mardigny et la sape de Lorry ou Petit et Grand Rhinolophe peuvent trouver refuge.

Ce site se situe également au sein d’une une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Les ZNIEFF sont issues d’un inventaire ayant permis d’identifier, de décrire et de cartographier les espaces naturels particulièrement riches d’un point de vue écologique. Cette ZNIEFF porte le nom “pelouses à Lorry-Mardigny”, ce qui fait le lien avec le nom du site Natura 2000 et la présence de pelouses calcaires. Les pelouses calcaires sont un habitat naturel d’intérêt communautaire prioritaire caractérisés par un sol peu épais et peu fertile, sur roche calcaire, couplé à une bonne exposition au soleil.

La pierre calcaire des côtes de Lorry-Mardigny a pendant longtemps été utilisée comme carrière visant à extraire des matériaux de construction pour les bâtiments et les routes. La construction de l’A31 dans les années 1960 a marqué le début d’une possible destruction du site. Il a fallu une quinzaine d’années pour que les habitants des alentours se rendent compte de l’impact de cette carrière sur le patrimoine remarquable du site. Suite à la fermeture de cette carrière, le sol ayant été laissé à nu, une intervention humaine fut nécessaire pour réhabiliter ce site. Dans cet objectif, en 1994, un partenariat a été conclu entre la commune de Lorry-Mardigny et le Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine, ce dernier étant désormais le gestionnaire de ce site protégé.

Depuis, les pelouses de ce site bénéficient d’un plan d’entretien conduisant à un pâturage extensif par des ovins (moutons), à un défrichage lorsque nécessaire et à un fauchage pluriannuel sur la surface non fréquentée par les moutons.

Un aménagement pédagogique, se traduisant notamment par un sentier de découverte, permet de faire découvrir ce site d’intérêt communautaire aux promeneurs et de présenter les raisons de sa protection, notamment sa faune et sa flore typique des pelouses calcaires.

La présence de nombreuses orchidées a donné leur nom à la balade. Citons entre autres l’orchis pourpre, l’orchis pyramidal, l’orchis homme pendu, l’orchis mâle (aussi appelée herbe à la couleuvre), l’ophrys abeille, l’ophrys bourdon, l’ophrys mouche. Il existe dans le monde environ 25 000 espèces d'orchidées réparties sur tous les continents et presque que tous les milieux. La diversité de leurs formes, de leurs couleurs et de leurs modes de reproduction en fait des fleurs remarquables. La plupart des orchidées sont associées à un insecte pollinisateur et a élaboré au cours des millénaires différentes stratégies pour attirer l'insecte qui transportera le précieux pollen d’une fleur à l’autre.

Le promeneur pourra aussi observer une flore telle que la marguerite de la Saint-Michel aussi appelée aster amelle, le cirse laineux, le chardon roland ou encore l’oeillet des chartreux. La marguerite de la Saint-Michel est une vivace de quelques dizaines de centimètres de haut qui fleurit tardivement, parfois jusqu’en octobre. Elle ressemble à la marguerite (d’où son nom) mais ses pétales, plus lancéolés, ont une couleur mauve.

De nombreux insectes sont également présents : des papillons tels que le damier de la Succise ou le petit agreste, de nombreux criquets et grillons (le grillon d’Italie, le gomphocère roux, le criquet de la Palène) ou encore des mantes religieuses. De couleur verte ou brune et connues pour manger le mâle après l’accouplement (cela n’arrive que lorsqu’elles ont vraiment faim en réalité), la mante religieuse est un insecte diurne qui mesure entre 6 et 8 cm. Elle est également connue pour ses longues pattes avant, surnommées les "ravisseuses", qu'elle déploie pour capturer ses proies. Elle a une vision affûtée grâce à sa tête triangulaire extrêmement mobile et à ses yeux très développés et proéminents. Grâce à ses ailes, la mante religieuse, mâle comme femelle, peut voler mais lorsque la femelle est pleine d’œufs, cela devient difficile voire impossible pour elle.

Finalement, il est possible de rencontrer également divers oiseaux, comme par exemple la pie grièche écorcheur ou l’alouette lulu. Cette dernière a la taille d’un moineau. Son plumage est brun à taches foncées Ses sourcil très clairs soulignent sa petite calotte marron rayée et se rejoignent à l’arrière de sa tête.

 

Téléchargez ici la nouvelle Carte Balades Nature de Metz Métropole et retrouvez toutes les activités du moment sur le site de l'Office du Tourisme.

Pour trouver le point de départ :

Dernière mise à jour le 10.06.2021

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?