Langue active :FR

  • Imprimer

Sentier n°18 - Outre-Moselle

Évasion… quel mot pourrait mieux convenir à cette balade où le promeneur se sent véritablement ailleurs? Longeant une Moselle paresseuse et verdoyante, puis cheminant entre les étangs d’Outre-Moselle, sur d’étroites berges que retiennent les aulnes et les peupliers, avant de suivre le canal de Jouy, ce parcours est fait pour les amoureux de la nature, les amateurs de calme et de verdure, les observateurs d’oiseaux ou de libellules, les botanistes passionnés ou tout simplement les rêveurs. Un héron s’envole, un petit nénuphar jaune colorie la surface du canal, les colverts et les foulques s’agitent sur l’eau, une pelouse ouvre la vue sur la Moselle, tandis que plus loin, le chemin s’enfonce dans un tunnel végétal, un petit pont conduit sur l’autre rive, une péniche descend la rivière avec nonchalance… Le dépaysement est total, l’évasion est là, à deux pas de la ville, entre le ciel et l’eau…

 

 

Au niveau de Moulins-lès-Metz, et s'étendant jusqu'au pied de Vaux, un vaste réseau d’étangs est présent. Comme à plusieurs endroits aux bords de la Moselle, de nombreuses exploitations des couches d'alluvions donnent ou ont donné naissance à des gravières qui sont des zones d'extraction de produits alluvionnaires (graviers, sables). Lorsque ces exploitations ont pris fin, plusieurs sites se sont vus reconvertis en zone de pêche comme c’est le cas des étangs d’Outre-Moselle, d’où la présence nombreux cabanons de pêche. On retrouve dans ces étangs différents poissons plus ou moins communs, appréciés par les pêcheurs. Citons par exemple le brochet, la perche ou encore le sandre. De la famille des carnassiers, la perche commune est un poisson de la famille des percidaes. Elle possède un corps trapu et fusiforme et une double nageoire dorsale caractéristique : la première épineuse et la seconde souple (avec une tache noire sur la fin de la première). Son dos est vert foncé, son corps dégradé vers le blanc au niveau du ventre. La perche possède des rayures verticales plus foncées sur les flancs. Ses nageoires pelviennes, anales et caudales sont d’un rouge orangé. La perche est un poisson très opportuniste : elle se nourrit indifféremment d’invertébrés (vers, larves aquatiques, insectes) et de petits poissons blancs (vairons, goujons, ablettes...).

Bordés entre autres d’aulnes et de peupliers, il est facile d’apercevoir sur étangs d’Outre-Moselle des couples de canards colverts, des hérons cendrés, des foulques ou encore des cygnes. La foulque macroule par exemple, souvent confondue avec la poule d’eau (aussi appelée Gallinule), possède un plumage noir contrasté avec son bec blanc prolongé par une plaque blanche sur son front, là où la Poule d’eau a un bec rouge vif dont la pointe est jaune. La foulque macroule ne consomme pas de poissons mais des plants aquatiques, des petites larves et des mollusques.

Les étangs se distinguent des lacs par leur profondeur et leur superficie. Les lacs ont généralement une profondeur supérieure à 20 mètres et présentent 2 couches d’eau distinctes, où les principales différences sont la température, le taux d’oxygène et l’éclairement. À l’endroit où les deux couches se touchent, il s’opère un lent brassage des eaux, permettant de maintenir un certain équilibre dans le lac. Les étangs, quant à eux, ont une profondeur est comprise entre 0,5 et 6 mètres et ils ne présentent qu’une seule couche dont la circulation est lente voire nulle. Ils sont en général alimentés directement par le réseau hydrographique ou par la dérivation d’eau de surface).

On distingue ensuite les étangs des mares par la très faible profondeur de ces dernières (moins de 3 mètres environ). Les mares, pas nécessairement pérennes, se remplissent d’eaux de pluie, de ruissellement ou de résurgences.

Téléchargez ici la nouvelle Carte Balades Nature de Metz Métropole et retrouvez toutes les activités du moment sur le site de l'Office du Tourisme.

Pour trouver le point de départ :

Dernière mise à jour le 10.06.2021

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?