Langue active :FR

  • Imprimer

Sentier n°17 - La croix des vignes

De grosses fermes dont on peut encore admirer les portes sculptées, les chapelles et les tours d’angle témoignent du passé agricole d’Augny. La tour Saint-Benoît, imposant bâtiment fortifié, abrita les habitants du village pendant le siège que menèrent Charles VII et ses « écorcheurs »… La balade conduit ensuite le promeneur vers les pentes, les sous-bois et les vergers, jusqu’à la croix des vignes où un bel espace de repos est aménagé pour les marcheurs.

Augny possède différents espaces de nature tels que le bois de la Goulotte, situé sur les avants-côtes de Moselle représentant un corridor forestier structurant, le bois d’Orly dans le secteur nord-est de la commune ou encore le parc Simon. Ces espaces constituent des secteurs naturels remarquables du sud de la métropole messine. La commune compte de nombreux vergers représentant un important potentiel pour le développement de l’avifaune. Le parc Simon à Augny possède une grande diversité de plantations et d’arbres et notamment des Hêtres tortillards, labellisés "Arbres remarquables" qui subliment le parc. Le Hêtre tortillard se caractérise par un tronc tortueux et des branches et rameaux tordus et retombants. La nature en ville constitue un élément majeur de la trame verte et bleue métropolitaine. Il s‘agit d’espaces de repos et de transition pour les espèces qui doivent traverser la ville (oiseaux, insectes, etc.) mais également des espaces de vie pour ceux qui y ont établi leur habitat (hérisson, écureuil, etc.). Quand on commence à regarder de près, la nature se trouve partout : arbustes, friches, toitures, balcons, jardins, parcs, végétation spontanés, trottoirs, clôtures végétales, bords de cours d'eau, vergers, façades végétalisées ou encore arbres...

 

Il y a des espèces typiques des parcs et espaces verts en ville. Citons par exemple, le hérisson d'europe qui est le seul mammifère d’Europe à avoir des piquants qui en réalité sont des poils constitués en kératine sur son dos. Approximativement, le hérisson adulte en possède 5000 à 7000. Les piquants sont creux et mesurent entre 2 et 3 centimètres de longueur. Il est impossible de les déformer ou les casser. Ils ont une durée de vie de 18 mois et se renouvellent. Le hérisson possède une technique de défense, à la moindre alerte, il se met en boule et ne peut pas être atteint par ses prédateurs grâce à ses piquants créant une barrière infranchissable. 

Une autre espèce des parcs et jardins est la coccinelle à 7 points. La coccinelle est un coléoptère qui se nourrit de 200 pucerons par jours. Les points qu’on peut retrouver sur leurs élytres, déterminent l’espèce. Certaines coccinelles sont invasives comme les coccinelles asiatiques qui ont été importés de Chine au siècle dernier pour la lutte biologique contre les pucerons.

Plusieurs espèces d’oiseaux peuvent être observées dans les parcs, jardins et espaces verts. Prenons l’exemple du verdier d’europe qui est un oiseau très présent au sein de l’environnement urbain. Il s’agit d’un passereau assez trapu de la taille d’un moineau. Il possède une queue courte et un gros bec. Le mâle adulte est jaune-vert, notamment sur les ailes et la queue. La poitrine est légèrement brunâtre, les flancs, les côtés du cou et le haut de la poitrine sont teintés de gris. Finalement, les pattes sont roses. La femelle est semblable mais ses couleurs sont plus ternes. 

On peut retrouver également au cours de cette balade le sonneur à ventre jaune. Il s’agit d’une espèce de batracien grisâtre avec un ventre jaune vif. C’est un crapaud menacé d’extinction en France. Il utilise la couleur vive de son ventre pour avertir les prédateurs de sa toxicité. 

Durant cette balade, il est intéressant de découvrir une nature ainsi que des éléments patrimoniaux et touristiques préservés comme la Croix des Vignes. Il est également possible d’observer la ferme-château de Grosyeux datant du XVIème siècle, la ferme d’Augny, du XIVème siècle et la ferme-château de Prayelle, du XIIIème siècle. La commune d’Augny était jadis vigneronne mais les vignes ont disparu avec l’arrivée du phylloxera et de la révolution industrielle. Le phylloxera a marqué la fin du 19è siècle. Il s’agit d’un puceron qui s’attaque à la vigne, importé des États-Unis qui a détruit en quelques années une partie du vignoble français et a même causé la disparition de certains cépages et vignobles ancestraux. 

Il est possible de dévier légèrement le parcours initial pour reprendre le GR5, gravir les pentes du Mont Saint-Blaise et profiter de la vue imprenable sur le village de Jouy-aux-Arches et la vallée de la Moselle.

Téléchargez ici la nouvelle Carte Balades Nature de Metz Métropole et retrouvez toutes les activités du moment sur le site de l'Office du Tourisme.

Pour trouver le point de départ :

Dernière mise à jour le 10.06.2021

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?