L’Institut Lafayette est avant tout le fruit d’une longue amitié cultivée par les acteurs universitaires, économiques et politiques du territoire messin et leurs homologues d’Atlanta.

C’est en effet au Technopôle de Metz que le célèbre Georgia Institute of Technology a établi il y a vingt ans son campus européen : Georgia Tech Lorraine, aux côtés duquel sera construit le futur Institut Lafayette.

Celui-ci sera entièrement consacré à l’optoélectronique : il s’agit de l’étude des composants et matériaux qui produisent de la lumière ou qui interagissent avec celle-ci. Parmi les secteurs d’activités concernés, on peut citer les nouvelles diodes électroluminescentes qui vont révolutionner nos sources d’éclairage, les panneaux solaires, les écrans plats de nos télévisions ou les instruments d’imagerie médicale.

L’Institut Lafayette unira dans ses salles blanches les chercheurs publics et privés, alimentant le tissu économique avec la génération de brevets et la création de start-up.

Son caractère novateur réside ainsi dans la décomplexion des relations entre recherche et commercialisation.

Le bâtiment de l’Institut Lafayette, construit aux abords de Georgia Tech Lorraine, sera opérationnel en 2014. D’une surface utile de 2 500 m2, il comprendra 550 m2 de laboratoires et 550 m2 de « salles blanches » où la concentration de particules est strictement maîtrisée.

Metz Métropole finance sa construction (23,9 millions d’euros) à hauteur de 44 %, aux côtés de l’État, du FEDER, du Conseil régional de Lorraine et du Conseil général de la Moselle.