Langue active :FR

  • Imprimer

L'intensification urbaine

Faire battre le coeur des quartiers et des villages 

La menace d’une fragmentation socio-spatiale de notre territoire existe bel et bien : les emplois d’un côté, les logements de l’autre. Les ménages aisés ici, les ménages modestes ou en difficulté là....

Le passage en métropole est l’occasion d’affirmer notre volonté de solidarité et d’équilibre territorial en jouant  sur la complémentarité des 44 communes au travers d’actions coordonnées : mobilité, politique économique et de l’habitat, commerce...

Communes et métropole main dans la main pour favoriser attractivité et proximité

A travers leurs projets urbains, les communes sont les actrices d’un mouvement général de revitalisation et de mixité urbaine. Pour garantir la qualité des espaces de vie, la densification s’accompagne d’une attention portée à l’équilibre subtile entre offre de logements, d’espaces verts, d’équipements et d’activités, dans le souci de la mixité mais aussi de la qualité urbaine et du respect des morphologies existantes. C’est ainsi que des interventions ajustées à l’environnement dans lequel elles prennent place, éclosent au cœur de nos quartiers et de nos villages. Notre métropole accompagne bien-sûr ce mouvement à travers ses politiques d'habitat, de cohésion sociale et d’attractivité territoriale, dans une logique de complémentarité des actions.

Citons quelques initiatives communales qui visent à redynamiser les centralités qu'ils s'agissent de quartiers ou de villages et dans des domaines aussi variés que la culture, la solidarité ou le dynamisme économique. 

A Mécleuves, les travaux de requalification de la place du village de Frontigny, des abords du ruisseau Champel, et de création d’unverger dans Frontigny imaginé en concertation avec les habitants, permettront de proposer un espace de convivialité et de rencontre en lien avec la piste cyclable inscrite au Plan de Déplacements Urbains de la métropole. Cet espace vert est un appui pour envisager la densification des abords de ce secteur dans le projet de Plan Local d’Urbanisme de la commune dont le projet devrait être arrêté par la métropole en 2019.

A Peltre, ce sont des travaux pour une résidence senior qui seront engagés par un organisme de logement social. Ils permettront de compléter l’offre de logements et garantiront ainsi les parcours résidentiels tout au long de la vie dans la commune. Cette opération entre en résonnance avec les trois axes pressentis pour notre prochain Programme Local de l’Habitat, à savoir la mixité sociale, la réhabilitation du parc ancien et l’accès au logement pour tous.

A Metz, l’opération « ma première boutique » devrait permettre de stimuler l’emploi en encourageant les porteurs de projets à se lancer, en renforçant l’offre commerciale et en luttant contre la vacance commerciale dans le tissu urbain mixte. Cette action est en cohérence avec l’attention que portera notre futur Schéma des Zones d’Activités Economiques aux équilibres centre-périphérie pour lequel un séminaire et un comité de pilotage seront organisés pendant les 100 jours du projet métropolitain.

A Montigny-lès-Metz, l’inauguration de la salle Europa rénovée  permettra d’offrir une offre socio-culturelle complémentaire à celle déjà proposée par d’autres communes et par la métropole à travers ses propres équipements.

A Scy-Chazelles, Montigny-lès-Metz et Metz, une partie des bans communaux font déjà l’objet d’une attention particulière à travers leur inscription au titre des sites patrimoniaux remarquables. La métropole consolidera son engagement auprès de ces communes, le 25 février 2019, en créant la commission locale des sites patrimoniaux remarquables.

C’est cette logique de recherche d’équilibre dans le développement de notre maillage territorial qui trouvera à s’incarner dans notre Plan Local d’Urbanisme intercommunal dont la prescription devrait avoir lieu le 25 février.

Des projets emblématiques de reconversion de friches et de densité / mixité urbaine 

Notre métropole porte un mouvement de revitalisation urbaine visible à travers la reconquête de nos friches emblématiques. Il s’agit d’un vecteur fort de changement d’image pour notre territoire et d’attractivité pour notre métropole.

Avec le TGV, le centre Pompidou-Metz, le centre commercial Muse et les opérations de bureaux et de logements déjà engagés depuis plus d’une décennie, le quartier de l’Amphithéâtre témoigne de notre force de résilience. Le confortement de notre centralité métropolitaine continuera à s’exercer avec la pose de nouvelles pierres au premier semestre dans ce quartier.

Du côté de Frecsaty, sur cette même période, l’échange entre élus et avec les acteurs socio-économiques autour de l’articulation des différents espaces à travers le plan guide (centre d’entraînement du FC Metz, agrobiopôle, pôle solidaire, zone logistique), permettront de mieux se rendre compte du potentiel multifonctionnel de ce site qui embrasse toutes les dimensions du projet métropolitain.

Parallèlement, les travaux qui seront engagés au premier semestre sur le site de Frescaty permettront de l’ouvrir sur l’extérieur, et en premier lieu vers Actisud. Justement, sur cette période également, des études seront engagées pour amorcer le renouveau de notre principale zone commerciale périphérique tout en cherchant à mieux l’intégrer à notre fonctionnement urbain. Il s’agit donc d’éviter les friches de demain, sujet dont se saisira également notre schéma des zones d’activités économiques.

Destinée à incarner le campus technologique de la Vallée Européenne des matériaux, la ZAC du Parc du Technopôle sera un lieu d’activités économiques mais également un quartier de vie avec de l’habitat, des commerces et des espaces naturels dédiés à l’agriculture et aux loisirs. L’action de notre métropole s’incarne donc aussi à travers la mise en œuvre de projets d’aménagement plus denses et/ou plus mixtes, intégrés à notre fonctionnement urbain, en lien avec nos espaces de nature.

D'autres acteurs portent d'ambitieux projets de reconversion de friches. Ainsi, à Montigny-lès-Metz, les études pré-opérationnelles de la caserne Lizé se poursuivront au premier semestre 2019. A Metz, des travaux de plantations et de pose du réseau de chaleur auront également lieu au premier semestresur le quartier Bon-Secours. On peut également citer la démarche ambitieuse de Batigère sur les friches de l'ancien hôpital Saint-André. Toutes ces initiatives illustrent bien cette mutation de nos tissus urbains vers des projets plus mixtes (habitat, équipements, activités) et plus denses au cœur de nos espaces urbains.

Agir pour favoriser la mobilité durable

Il appartient désormais à la métropole de mettre en cohérence le maillage territorial avec les besoins de déplacements. Si l'action collective en faveur d’une plus grande proximité permettra de limiter les besoins en la matière, il convient également d'agir pour une mobilité plus durable destinée à mettre en lien les différents espaces et les différentes polarités.

Ainsi, les liaisons douces entre les différentes communes seront privilégiées comme en témoignera l’inauguration de la liaison verte Magny-Marly.

L'action en matière de transports en commun sera renforcée en poursuivant les efforts pour une meilleure desserte des zones denses. L’étude en vue de la définition d'une ligne structurante de transports collectifs reliant le Nord et le Sud de notre métropole ira dans ce sens. Par ailleurs, Metz Métropole continue ses recherches pour le transport en commun de demain via des expérimentations de matériels. L’expérimentation d’une navette autonome à l’Actipôle à partir de l’axe lourd de transports en commun contribuera à mieux desservir nos pôles d’emploi dont la densification sera favorisée par ailleurs.

Notre métropole sera également attentive à l’offre de services qui pourra être mise en place en matière de mobilité. Au printemps, nous devrions recevoir les résultats de l’enquête confiée à l’Institut Régional du Travail Social de Lorraine (IRTS) relative à la mobilité des publics les plus fragiles ce qui nous permettra de mieux cerner cette problématique. La généralisation de la cartographie en ligne relative aux conditions d’accès des personnes à mobilité réduite aux établissements recevant du public sera également l’occasion pour nous de favoriser l’accessibilité du plus grand nombre.

Dernière mise à jour le 13.02.2019

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?