Langue active :FR

  • Imprimer

Inégalités de territoire

Retours sur la conférence-débat.

Le 8 mars 2019 le CODEV organisait une conférence débat avec Olivier BOUBA-OLGA, chercheur en Sciences sociales à l’Université de Poitiers, afin d'approfondir la question des inégalités entre métropoles et territoires ruraux.

A contre-courant du discours habituel sur la métropolisation et ses effets bénéfiques à l’ensemble du territoire, Olivier BOUBA-OLGA, démontre chiffres à l’appui que le seul fait métropolitain ne saurait expliquer la croissance économique et l’attractivité de ces territoires.

Pour le chercheur, il faut se défaire du discours “CAME” qui met en avant la Compétitivité, l’Attractivité, la Métropolisation et l’Excellence comme principaux agents de développement des territoires. En effet, selon une croyance largement répandue, il y aurait d’un côté des métropoles aptes à attirer une certaine élite, à tirer leur épingle du jeu dans une économie mondialisée et de l’autre des territoires ruraux qui auraient pour principal ressort une économie présentielle favorisée par un cadre de vie privilégié. Or, certains territoires comme Vitré, Figeac, Issoire ou Vire ont des indicateurs économiques qui n’ont rien à envier aux métropoles.

Il y aurait, en France, un besoin de  créer des modèles de développement : le Système productif local dans les années 90, les pôles de compétitivité dans les années 2000 puis maintenant la métropolisation. Or, rien ne démontre scientifiquement que ces modèles en sont réellement.

 

Ce que le CODEV retient pour Metz Métropole

 

1- S’il n’y a pas de “modèle générique” de développement, il est essentiel de bien connaître son territoire et les problèmes rencontrés par les entreprises et les habitants. En développement économique, les leviers sont le plus souvent à chercher du côté de la formation, de la question du foncier et de l’immobilier d’entreprises, de l’emploi des conjoints, etc. Un territoire qui se développe est donc un territoire qui est avant tout à l’écoute de ses forces-vives. Il convient de développer une stratégie d’ancrage avant de rechercher à tout prix l’attractivité.

 

2- Il est nécessaire de s’interroger sur le sens des politiques menées à la tête d’un territoire. Quel est l’objectif suivi? Pourquoi? L'exemple de Bordeaux est assez édifiant. L’objectif de la Métropole était d’atteindre un million d’habitants. Les conséquences de ce choix sont aujourd’hui désastreuses pour la Métropole bordelaise : congestion automobile, flambée de l’immobilier, gentrification de certains quartiers, mécontentement des “locaux” envers les nouveaux arrivants…

 

 

Dernière mise à jour le 21.05.2019

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?