Langue active :FR

  • Imprimer

Mont Saint-Quentin : un plan d’action au service des ambitions de la Métropole

Catégorie(s) : Environnement

Surplombant la vallée de la Moselle du haut de ses 358 m, le Mont Saint-Quentin est un repère visuel qui participe à l'identité de la métropole.  Il s’agit d’un « site classé », c'est-à-dire qu'il fait partie des sites dont la conservation ou la préservation présente un intérêt au regard des richesses écologiques, paysagères, patrimoniales et historiques.

Ce printemps, 4 entreprises spécialisées dans le domaine des espaces naturels sensibles, du patrimoine bâti historique ou encore de la ferronnerie, sont à pied d’œuvre pour réaliser un programme de travaux de deux ans pour un montant total d’environ 3 millions d’euros TTC.

Le site Natura 2000 est une mosaïque de milieux naturels diversifiés : pelouses calcaires, prairies, forêts de feuillus, boisements de pins... Afin d’en préserver toutes leurs richesses, la métropole met en œuvre différentes pratiques de gestion.

 

Rappel des gestes Natura 2000

  • Il est important de ne pas cueillir de plantes, certaines sont rares et protégées à différentes échelles.
  • Pour ne pas créer de nouveaux sentiers et ainsi détériorer les habitats naturels, il faut veiller à rester sur les chemins existants.
  • La circulation en véhicule à moteur en dehors des chemins autorisés est interdite car elle pourrait entrainer une possible dégradation des habitats et le dérangement de la faune sauvage. Cela constitue également un risque pour la sécurité des usagers empruntant ces sentiers. Les personnes autorisées seront équipées d’un badge délivré par les communes et la métropole.
  • Comme dans tout espace, et pour préserver la propreté du site, aucun déchet ne doit être jeté dans la nature. Le site est notamment connu et préservé en raison des anciens ouvrages militaires. Il est nécessaire de ne pas y pénétrer pour ne pas déranger les espèces sensibles et pour des raisons de sécurité, ces ouvrages étant vétustes.
  • La promenade des animaux de compagnie est la bienvenue, mais ces derniers doivent être tenus en laisse pour ne pas effrayer, déranger la faune sauvage ou inquiéter les usagers. Afin d’éviter tout risque d’incendie, aucun feu ne doit être allumé ni entretenu. Les pelouses calcaires et les « pinèdes » y sont particulièrement sensibles.
  • Enfin de manière générale, il est important de respecter la quiétude des lieux, pour la faune sauvage et des troupeaux œuvrant au maintien des milieux sensibles.

Le programme de mise en sécurité du site

Le site du Mont Saint-Quentin, ensemble fortifié dont la construction s’est étalée sur plusieurs décennies à la fin du XIXe siècle est aujourd’hui en cours d’enfrichement et de dégradation. La mise en sécurité du site est un des volets du plan de gestion, adopté en 2016.

L’ensemble des fortifications, classé Monuments historiques, s’étale sur 123 ha, est réparti en deux sites :

- au Sud, l’ensemble Saint Quentin, qui comprend entre autres les forts Girardin et Diou,

- au Nord, l’ensemble Plappeville, qui comprend entre autres le fort de Plappeville.

L’intervention de mise en sécurité du site ne concerne que 66 ouvrages concentrés essentiellement sur le groupe fortifié du Mont Saint Quentin, dans lequel le public est amené à évoluer. Deux forts, Diou et Plappeville, protégés par leur douve, sont condamnés au niveau de leur entrée  à ce jour, et demain encore, dans l’attente d’un possible programme d’intervention. Leurs espaces intérieurs ne seront pas traités. 

Après une phase préparatoire qui s’est déroulée sur la période hiver 2019 / printemps 2020, le chantier s’est engagé depuis le 15 mars 2021. La durée des travaux sur l’ensemble des ouvrages est estimée sur 2 ans.

Rappel des consignes de sécurité à proximité des espaces de chantier et de la base vie 

Un balisage a déjà été mis en place sur l’ensemble du périmètre des fortifications pour prévenir de risques engendrés par la vétusté des ouvrages (risques de chute, d’éboulement…).

À ceux-ci s’ajoutent les risques causés par les travaux menés dans le cadre de la sécurisation du site, pour lesquels des moyens de signalisation et de communication supplémentaires ont été déployés :

  • Balisage autour de chaque ouvrage en cours de traitement
  • Pose d’un panneau informatif à l’égard des usagers sur le site de la base vie
  • Pose de panneaux et signalisation informatifs (130 panneaux d'interdiction, 4 panneaux d'information au grand public, près de 10 barrières pour limiter les accès aux véhicules, …)
  • Passage régulier des services de la métropole (ronde de la brigade mutualisée),
  • Information régulière réalisée par la métropole (conférence de presse, information internet, panneaux…)
  • L’organisation des travaux par zone géographique pour condenser les zones les plus « à risques »

Les consignes de sécurité sont les mêmes que pour tout autre chantier. Elles se combinent aux règles de base du site, à savoir une interdiction de pénétrer sur ledomaine privé :

  • Interdiction de dépasser les rubalises ;
  • Interdiction de monter sur les échafaudages ;
  • Interdiction de pénétrer sur le site de la base vie ;
  • Interdiction de quitter les sentiers ;
  • Interdiction de stationnement devant les barrières d’accès au site.

Dernière mise à jour : 28/05/2021

Retour à la liste des résultats